clients on-lineproposition de servicesplan webcontact uslinks


Fruit d'invasions successives, l'identité catalane s'est forgée par l'histoire plus que par homogénéité ethnique. Il n'est pas aisé de décrire les particularités de ce peuple si ce n'est par l'axiome d'une certaine ambivalence entre sobriété et folie. Rapidement vous apprendrez les termes catalans de "seny" (bon sens) et de "rauxa" (démesure). Le simple nom de Gaudi résume à lui seul ce mélange caractéristique.

Gaudi

L'ouvre de l'artiste catalan est la fusion de l'espace architectonique et de la conception organique de la décoration. Admiré et controversé de son vivant pour l'audace et la singularité de ses innovations, il jouit aujourd'hui d'une notoriété mondiale indiscutable.

Né en 1852 à Reus, dans la province de Tarragone, il entre à l'École Provinciale d'Architecture de Barcelone, où il obtient son titre d'Architecte en 1878. Sa vie professionnelle se déroule à Barcelone, ville dans laquelle on peut voir la plus grande partie de son oeuvre.
La situation de la société catalane de la fin du 19ème alimente son imagination débordante et forge les bases de son ouvre.
Barcelone traverse alors une période de fort développement économique et urbain, sous l'impulsion de l'industrie naissante. Parallèlement, la ville abrite une puissante classe moyenne désireuse de se rapprocher des tendances artistiques européennes de l'époque. Dans les salons modernistes, les discussions se centrent sur les mouvements d'avant-garde étrangers comme les préraphaélites, les Arts & Krafts, le néo-gothique, l'impressionnisme et l'Art Nouveau. Gaudi les fréquente régulièrement et lie une amitié particulière avec le comte Guëll, grand voyageur. C'est ce dernier qui lui fait découvrir les Entretiens sur l'architecture de Viollet-le-Duc, qui l'influenceront profondément.

Bien qu'attentif à autant de références hétéroclites, l'artiste se distinguera surtout de ses contemporains par une thématique propre et des techniques innovatrices :

- le choix de matériaux modestes (pierre, céramique, tuiles, fer forgé, verre et briques) est autant consécutif d'un parti-pris esthétique que d'un souci économique.

- les méthodes de travail de Gaudi démontrent l'aspect scientifique de ses créations. Il utilise, pour édifier des colonnes inclinées ou des arcs torsadés impossibles à dessiner de manière classique, des maquettes à l'aide de baguettes et de fils d'acier ; il introduit souvent des formes nouvelles (spirales, paraboloïdes, hyperboloïdes.) ; il étudie les forces et les poussées.

- c'est enfin son amour pour les éléments naturels et les végétaux qui constituent les thèmes les plus reconnaissables de son ouvre.

la sardane

Le folklore catalan se caractérise en général par son ton contenu. Parmi les danses se distingue la sardana, qui se danse en Catalogne au son d'un petit orchestre (la cobla), la tenora et la tiple étant ses instruments les plus typiques. Elle est originaire de la région de l'Empordà, au nord de la Catalogne. Spécifique au Bassin méditerranéen, elle se dansait déjà, paraît-il, chez les Étrusques et dans la Grèce antique. Codifiée par Pep Ventura au 19ème, elle fut largement médiatisée lors de la cérémonie d'ouverture des JO de 1992.
Les groupes de danseurs, connus sous le nom de esbarts, font leur apparition aussi durant les fêtes et les ferias des nombreux villages et villes de Catalogne.
La sardane est moins une chorégraphie qu'un rite de participation sociale. Tous les Catalans savent la danser, même s'ils hésitent à rentrer dans la ronde des danseurs. Immergée dans la foule où elle doit dégager son propre espace, cette ronde intègre les personnes extérieures, jusqu'à ce que, démesurément élargie, elle se fractionne pour former d'autres rondes.

les castellers

Les castells, ou châteaux sont une grande tradition qui consiste à bâtir les étages d'une pyramide humaine la plus élevée et surtout la plus stable possible. S'affrontent plusieurs groupes de castellers qui doivent faire preuve d'équilibre, d'esprit d'équipe et surtout de patience pour parvenir à réaliser des tours de neuf étages ! Les règles du jeu sont simples : d'abord constituer une pinya, une sorte de mêlée compacte, à laquelle participe la population du village, puis sur cette base on élève le château, par étages consécutifs de trois ou quatre personnes, jusqu'à l'agulla, le sommet, souvent représenté par un enfant. Cet impressionnant divertissement peut être apprécié partout en Catalogne lors des festes majors (fêtes locales) et à Barcelone, plaza Catalunya ou dans les fêtes de quartier.

le Barça

Barcelone vibre au rythme du Barça, un des clubs de football phare de la péninsule. Le Fútbol Club Barcelona fut fondé le 29 novembre 1899 par un Suisse et quelques Anglais enthousiastes. Le club mythique de la capitale catalane illustre une histoire typique de grand club européen. Fondé à la fin du 19ème, il a accueilli de grandes stars comme Ronaldo, Ladislao Kubala, ou le très controversé Diego Maradona (la mano de Dios). De grands entraîneurs, souvent d'anciens joueurs, ont également laissé leur marque, comme Johan Cruyff ou Pepe Samitier. Les joueurs au maillot bleu et rouge peuvent s'enorgueillir d'avoir décroché les trois grands trophées européens : la coupe de l'UEFA, la coupe des Coupes et la coupe des Champions. Le club a fêté en 1999 ses 100 ans au Camp Nou, le plus grand stade d'Europe juste après celui de Moscou. La même année, il est vainqueur pour la 16e fois du championnat national, devant son éternel rival le Real Madrid. La grande rivalité du Barça avec le Real Madrid et avec l'Espanyol est un signe extérieur de plus d'une compétition polymorphe qu'entretient la Catalogne avec le pouvoir centralisé de Madrid.






Calle Calabria, 91 - entlo 2 - 08015 BARCELONA
Tel/Fax + (34) 93 289 37 62 - info@aprilrelocation.com